je-suis-positive

Bon, aujourd’hui petit zoom technique sur la grossesse . Ma grossesse se passe très bien, et je croise les doigts pour qu’il en soit ainsi jusqu’à la fin . Cependant, dès le début de ma grossesse, quelque chose a posé « problème » : mon rhésus .

EXPLICATION :

Le rhésus dépend de la présence ou non d’un facteur de type D sur les globules rouges . Si le facteur de type D est présent sur les globules rouges, le rhésus est positif . Si le facteur est absent, le rhésus est négatif . Cette absence n’est un symptôme d’une quelconque maladie.

Je connaissais avant ma grossesse mon groupe sanguin, O négatif, c’est le groupe des donneurs universels : mon sang est compatible avec tous les groupes sanguins . C’est ce que l’on m’a toujours dit, et c’est de famille . Ma grand-mère a le même .Mais à mon premier rendez-vous, la gynéco m’a tout de suite annoncé que le rhésus négatif, c’est négatif : ça pose problème ! Elle ne m’a pas vraiment expliqué, elle m’a seulement dit « si vous avez des saignements, allez aux urgences, dites que vous êtes enceinte et rhésus négatif, ils savent quoi faire ».

EXPLICATION  :

Pendant la grossesse, le sang de bébé peut passer dans la circulation sanguine maternelle .

  • Lorsque la mère et l’enfant sont de rhésus négatif, pas de problème
  • Lorsque la mère est de rhésus négatif, et le bébé de rhésus positif, les globules rouges de bébé sont considérés comme étrangers pour la maman et son corps produit des anticorps pour s’immuniser contre eux ; ce qui peut entraîner des saignements vaginaux

Je suis bien avancée avec ça ! J’avais des prises de sang tous les mois (Recherche d’Agglutinines Irrégulières : RAI, pour trouver des traces de l’immunisation) pour contrôler mon rhésus jusqu’au mois dernier . Dans ma maternité, on m’a fait une prise de sang pour connaître le rhésus de bébé, et là, mauvaise nouvelle, bébé est rhésus positif, comme son papa ! On m’a prescrit une injection d’un produit nommé Rhophylac .

EXPLICATION  :

Le Rhophylac est un anticorps issu du plasma humain . Cet anticorps est chargé de détruire les facteurs de type D dans le sang de la mère pour que son corps n’ai pas le temps de produire une immunisation contre le bébé . C’est le seul produit reçu dans des cas de contact entre un rhésus négatif et un rhésus positif . Cette injection est une mesure préventive, et pour une première grossesse n’est pas systématique (mais recommandée) . Son action est de 3 mois. Donc le jour de l’accouchement, et cette fois-ci c’est systématique, le rhésus du bébé est confirmé, et s’il est positif, une autre injection de Rhophylac est faite. Cette dernière injection est destinée à protéger les prochaines grossesses au cas où le prochain bébé serait de rhésus positif .

LES RISQUES  :

Au moment de l’accouchement des échanges ont lieu entre le sang de bébé et celui de la maman . Si l’on refuse les injections, un gros risque est pris pour la prochaine grossesse car une fois le corps de la mère immunisé contre le rhésus positif, il réagit de façon très forte, peu entraîner des complications, anémie, jaunisse menant à des risques neurologiques graves voir au décès de l’enfant . Pour la mère, il n’existe aucun risque . En me renseignant, je découvre que l’origine du produit provient d’une seule entreprise nord-américaine et que le parcours de chaque produit est tracé sur 40 ans .Bon, bien sûr qu’une transfusion de produit d’origine humaine fait peur mais ça rassure une peu quand même ! Je n’avais jamais entendu parler des problèmes de ce type et pour cause, seulement 15 % de la population mondiale est de rhésus négatif …

Lorsque j’en ai parlé à ma grand-mère, elle s’est souvenue que pour la naissance de son deuxième enfant, mon oncle, son rhésus avait posé un problème . A l’époque, la technique mise en place pour résoudre ce problème était de remplacer la totalité (en fait 85 à 95%) du sang du bébé à sa naissance . Cette technique un peu barbare fut utilisée jusque dans les années 1970 (elle est encore utilisée dans de très rares cas) . Depuis, c’est le traitement que j’ai subit qui est en vigueur.

Ce n’est pas un problème très connu, et il ne s’agit pas d’une pathologie en soit . Mais il mérite que j’en parle tant les problèmes liés à la compatibilité de rhésus peuvent être sérieux . Je fait là un étalage de mon cas personnel, car il s’agit d’une surveillance classique face à ce problème, et que je n’avais jamais lu d’articles à ce sujet dans des blogs ou des journaux . Sans avoir un surplus de connaissances médicales, j’ai essayé d’être la plus claire possible, pour expliquer sans effrayer . J’espère qu’il pourra servir à quelques unes d’entre vous . Pour la culture, je partage cette petite chronologie qui m’a vraiment surprise, et je vous donne rendez-vous pour un article plus léger très vite !

PETITE CHRONOLOGIE

  • 1901 : Karl Landsteiner découvre qu’il existe 3 groupes sanguin : A, B et O
  • 1902 : Découverte du groupe sanguin AB et définition de la classification ABO
  • 1939-1940 : Karl Landsteiner et Alexander Solomon Wiener découvrent le système Rhésus
  • 1946 : Pratique la première transfusion d’un nouveau né
  • 1962 : Pratique de la transfusion in utero qui permet de corriger l’anémie fœtale et de réduire la prématurité .
  • 1970 : Prise de sang RAI systématique et injection de Rhophylac
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Rhésus Négatif”

  1. Merci pour ces commentaires et explications très utiles. Je suis tout comme toi, rhésus négatif (et le papa rhésus positif). La gynéco m’a dit qu’il était compliqué de connaître le rhésus du bébé avant la naissance, que cela se faisait donc très rarement… Mais ça m’est très désagréable l’idée d’avoir à faire cette injection alors que le bébé est peut-être rhésus négatif comme moi. Sans indiscrétion, as-tu fait cet examen sur Paris?C’est une simple prise de sang? Est-ce remboursé? Merci d’avance!

    1. Oui il s’agit d’une prise de sang que j’ai réalisé à la maternité, dans un hôpital AP-HP . Il faut faire 2 déterminations si le rhésus négatif est détecté comme lorsque tu as fait ta carte de groupe sanguin . Le prix est de 20-30 euros remboursés par la sécurité sociale .
      Dans le cas où tu ne pourrais pas faire cette prise de sang pour connaitre le groupe sanguin de ton bébé, il est quand même recommandé de faire cette injection . Bien que l’idée soit désagréable, il semble qu’il n’y ait pas de problème avec le produit . De plus, le rhésus positif est beaucoup plus courant que le négatif (85% positifs contre 15% négatifs)
      Une deuxième injection est réalisée lors de l’accouchement mais seulement après vérification cette fois-ci du groupe sanguin de ton bébé, pour prévenir des risques lors d’une prochaine grossesse .
      Bon courage à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *